De Florence Hinckel

Edition Syros, janvier 2015

Collection, Soon

bleue

Et si le bonheur était une obligation ?

Et si souffrir était interdit ?

Voilà le monde dans lequel vit Silas et Astrid.

L'oblitération permet de supprimer la zone où réside la douleur,

ne laissant qu'un point bleu comme témoin de l'opération.

Le jour où Astrid est renversée par un camion,

Silas est emmené d'urgence pour ne pas souffrir.

 

Le monde de Silas et Astrid est un de nos futur possible. Connecté en permanence au réseau, les gens se livrent et sont inondés d'informations. Silas et Astrid sont fou amoureux l'un de l'autre. Ils vivent insouciants avec leur temps mais ils ne sont pas toujours connectés au réseau, ils aiment avoir leur moment à eux. Comme Silas est mineur, à la mort d'Astrid il subit une oblitération pour effacer son chagrin. Ce roman dénonce plusieurs choses et parle des sentiments et de la liberté. La liberté de choisir de vivre pleinement sa vie même si on doit souffrir, la liberté de ne pas être surveillée en permanence par nos pairs. Car dans cette histoire, nos "amis virtuels" peuvent supposé que vous êtes mal et contacter les autorités pour que vous soyez oblitéré, et cela avec les meilleurs sentiments du monde. La liberté d'être soi-même et de ressentir nos émotions avec cette intensité qui nous est propre. L'histoire d'amour entre nos deux protagonistes permet d'aborder ces thèmes et de mettre également en avant le désir de certains groupes rebelles d'être libre et de sortir de cette dictature de devoir être heureux à tout prix. J'ai vraiment bien aimé ce livre, il donne a réfléchir sur notre société actuelle qui tend un peu vers ce monde futur.

 

Enregistrer

Enregistrer